Voix d'Eté 2002
Francis Poulenc

Après une semaine de stage à l'EMEA sous la conduite de Jean Andreu, des débutants intégraux qui n'ont jamais chanté que sous la douche ou pour leur famille osent se produire sur scène. C'est sûr,avec le trac, les gestes et les trémolos qui le trahissent, mais vaillamment, et qui plus est, dans un répertoire extrêmement difficile, où seuls quelques grands airs connus surnagent dans les redoutables inflexions des lieder schubertiens et les harmonies contemporaines de Francis Poulenc qui heurtent souvent les néophytes. Les stagiaires confirmés et le professeur lui-même, dans un époustouflant passage, montrèrent ce que cette musique véhicule de raffinement et de mélancolie, surtout quand elle accompagne des poèmes d'Eluard, d'Apollinaire, de Desnos ou l'extraordinaire" Sécheresse " d'Edouard James, texte quia inspiré Salvador Dali et qui " est peu chanté parce qu'il est difficile ", comme le précise Jean Andreu. Les douze stagiaires accompagnés au piano de main de maître par Eglantine Vila, ont su tenir la partition sans faiblir et emporter l'adhésion du public qui était venu nombreux les écouter dans " l'auditorium ". Les "Voix d'été " ont trouvé, au plein cœur de l'été,des oreilles attentives et certainement des enseignements à faire fructifier.
E.E. La Dépêche , 2 Août 2002